janvier 16, 2018, 10:36:47 am

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - Liocked24/7

Pages: [1] 2 3
1
Une petite boite à ouverture programmable de 1 min à 10 jours ... simple et autonome.

Voici qui pourrait interesser les encagés solitaires,
Mais aussi nos KH ne sachant jamais où ranger cette fichue clé ... (vécu )

C'est ici :

https://www.meo.de/en/secure-chastity-belts/5326-nopacha-chastity-key-safe-with-time-lock-ref-1112-00.html

https://www.extremerestraints.com/chastity-devices_26/the-chastity-key-safe_9798.html

Aussi sur abcplaisir.com


2
la CMC sur le long terme, ça se vit comme un vrai sevrage sexuel, avec un premier  cap difficile à passer il est vrai (voire très difficile pour certains: un vrai cap Horn dans la tempête !)  
mais qui permet ensuite d' atteindre un océan de calme et de sérénité une fois cette épreuve douloureuse enfin passé ... 
Et là, s'ouvre à nous un nouvel univers radieux fait de patience, tempérance, amour, sensibilité et capacité de réflexion accrue, harmonie du couple et satisfaction de Mme  ... 
Un vrai bonheur à vivre à deux, à commencer pour nos KH ! 
Et un véritable terrain insoupçonnable auparavant ... 

Dans mon cas, c'est à environ J22 d'abstinence que tout change : heureux de la cage permanente, envie que ce soit sans sortie, patient avec Mme, impression que les orgasmes sont devenus inutiles et déstabilisants, voire stériles et destructeurs. 
Plus envie qu'il sorte de cette cage qui fait désormais partie intégrante du corps, elle devrait même être livrée avec !  ;)

Quelles sont vos durées pour passer ce "cap" qui nous fait basculer ensuite comme "de l'autre coté du miroir" ? 
Ça vaut la peine d'essayer et de tenir bon pour accéder enfin à ce "graal" de sérénité  ... parole d'encagé.  :)

3
Les cages / Cage composite "Custom Chastity"
« le: janvier 20, 2016, 04:59:58 pm »
J'ai testé une cage reçue en décembre de chez "CustomChastity". (apparemment fabriquée en Australie et réacheminee par les USA)
L'intérêt était de renouveler ma cage silicone en cas de voyage par avion (portiques) par un modèle portable sur du plus long terme.
Matière "composite" intéressante au toucher, assez douce, une sorte de plastique qu'on dirait sculpté en 3D.
J'ai pris en taille standard (environ 5cm pour le tube)
Très agréable a porter, douce au toucher.
Mais hygiène tout de même délicate car les accès sont réduits et la peau difficile a faire coulisser.
Mon expérience : 1 semaine maxi en continu avant nettoyage intégral.
C'est déjà mieux qu'une silicone qui tient 3 jours maxi !
Si vous avez des questions, n'hésitez pas.

4
C'est pour moi une image parlante: vous vous rappelez de ces jouets avec un gros ressort en spirale qu'on remontait avec une clé ?
 Ce ressort remonté à fond faisait rouler la voiture ou marcher et applaudir un petit personnage, ou avancer un petit chat. 
Eh bien pour moi, cette idée du ressort s'applique à l'oiseau : 
Hors de sa cage, c'est un ressort détendu et sans force ... car livré à lui même. 
Une fois mis strictement en cage, sa force grandit au fil des jours comme un ressort qu'on remonte en tournant la clé ! Un clic par jour.
Et une fois remonté à fond (ça prend exactement 20 jours dans mon cas) l'oiseau reprend toute sa force ! 
Et elle se transforme en dévotion envers ma KH que j'idolâtre ! A sa plus grande satisfaction .... 
En d'autres termes, le jouet est prêt à bondir en toutes circonstances.
 Et Mme sait en jouer pour son plaisir ... et notre harmonie de couple qu'elle surveille strictement ! 
(en effet, elle déteste vivre avec moi mes 20 jours de "remontage de ressort", période que je redoute moi aussi, tellement j'en prends conscience ) 
Bref, ça marche aussi avec l'image d'un toboggan de 20 marches pour accéder au sommet : quand on y est on a une vue panoramique magnifique ! 
Mais la descente nous tente ...ouf, la barrière est fermée ! 
Une fois descendu, c'était bon mais furtif, et en plus on est tout en bas ... 
Vous avez d'autres images en tête pour illustrer le "phénomène" ? 
Lio 

5
Trucs & astuces / Soignez votre petit cadenas
« le: juillet 16, 2015, 04:25:32 pm »
Quelle surprise de nous retrouver hier avec un cadenas recalcitrant, lorsque mon épouse a voulu jouer par surprise ...
Après 78 jours sans être ouvert, le cadenas était légèrement rouillé à l'anse et refusait tout service !!
Franche rigolade au garage avec les outils, Mme a tenu à prendre une photo de mes efforts désespérés  !!
Pince-étau d'un côté, pince multiprise de l'autre, clé maintenue en position d'ouverture, c'était du sport ! Il a fini par s'ouvrir après 10 minutes.
Moralité: la marque Abus semble mieux construite que le Master fourni par Mature Metal. A entretenir avec une petite giclée (!) de WD40 de temps en temps.
Lio
 

6
Discussions générales / Les cadenas, victimes de leur succès !
« le: juin 09, 2015, 10:52:09 pm »
Qui n'a pas eu une petite pensée pour les petits cadenas de nos cages, tout aussi symboliques (pour l'amour du couple) que les milliers de cadenas qui ont été retiré du Pont des Arts à Paris très récemment ??

(pour rappel, pas loin d'un million de cadenas, soit 45 tonnes (pour 45 grammes chacun en moyenne) alourdissaient les rambardes du pont et ont été retirés)

Preuve en est qu'on assiste à une montée en puissance de ce symbole fort dans l'esprit des couples amoureux qu'est le cadenas et sa clé !!!
La cage est la suite toute logique ... :-)
Lio

7
Trucs & astuces / Les dernières gouttes ...
« le: avril 10, 2015, 06:56:03 am »
Bonsoir Candaule,
Mets une serviette hygiénique   ;D

Sinon, il y a plus simple et accessible:  couper 2 carrés de papier toilette, les plier en 4 et placer le tout entre la cage et le fond du slip.
 Efficace et facile a changer à chaque fois.
Lio

8
Nouveau sujet utile aux "encagés solitaires" : comment retarder l'accès à la clé dont vous êtes forcement toujours détenteurs ?

Les idées classiques :
- laisser la clé au bureau, le soir ou week end
- s'envoyer a soi même la clé sous enveloppe (courrier lent !)
- l'oublier chez un ou une amie chez qui vous devrez revenir pour la récupérer, ou la faire renvoyer par la poste.
- l'oublier dans un magasin (mais appeler rapidement !)
- la cacher soigneusement lors d'une balade dans la nature.
- faire "congeler" la clé au milieu d'une grande bouteille plastique.

Les gadgets électroniques (style Chronovault évoqué dans cette rubrique)

Le contrôle a distance anonyme (internet)

A compléter par d'autres idées ...

L'idee de la bouteille congelee me donne une envie la prochaine fois que Mme laissera trainer sa clé !! On sera coincés tous les deux quand elle s'en apercevra pour une (éventuelle) envie pressante !!  :D

9
Discussions générales / Fifty Shades ou Histoire d'Ô ?
« le: février 13, 2015, 06:10:43 pm »
Un petit dialogue sympa, lu à l'instant sur un blog :

"
I arrived at the gym this morning just as Belle was leaving.

“Are you going to see Fifty Shades of Grey this weekend?” the trainer asked with a smirky tone in his voice.

“See it?” Belle replied, “We live it.” Then she looked at me. “Don’t we, babe?”

“Yup,” I said.
"

Vous aurez compris que la KH dit à son encagé de mari:"pas besoin d'aller voir 50 shades au ciné, puisque c'est ce que nous vivons !"

Bien vu !

Justement je me disais que nous n'irons sûrement pas voir ce qui a l'air d'être un navet aseptisé (a mes yeux).
Par contre, pourquoi ne pas se replonger dans cette "Histoire d'Ô" mythique ?!
Et en profiter pour visionner avec Mme ? (perso, je connais par cœur ...)

Un avis ?  :D
Lio

ps: (et si qq'un au passage peut m'expliquer pourquoi je connais ce film par cœur et pourquoi je suis si bien en étant encagé ? c'est compatible ?
 et sans fantasme de féminisation, soit dit en passant)

10
Discussions générales / FEVRIER 2015: le Concours Photo.
« le: février 11, 2015, 03:59:57 pm »
Retrouvez le concours photo de février 2015 en section Photos Videos

Ici
http://chastete-masculine.com/index.php?topic=683.msg6025;topicseen#msg6025

On poste les photos en section Photos Videos jusqu'à la fin du mois.
On votera ici ensuite, comme d'habitude.

Le thème est tout trouvé !
(pour ceux à qui il aurait échappé, allez le découvrir  :) il est encore temps )

11
Retrouvez le concours de janvier accessible aux inscrits ici :

http://chastete-masculine.com/index.php?topic=655.0

Le thème (évidemment ):

"Journée Internationale de la Chasteté le 14 janvier"

On poste jusqu'au 20 janvier en section "Photos vidéos"
On vote ICI du 20 au 30 janvier

Lio
Vive la créativité ! (notre photo est déjà faite ... je pense qu'elle fera réagir  :-\ !)

12
Liens et adresses utiles / Les leçons "Aubade"
« le: décembre 20, 2014, 09:20:07 am »
Suite à un message récent (merci à son auteur) j'ai eu envie de me replonger dans la magnifique série de photos "Aubade" et surtout des "leçons" qui semblent faites exprès pour nous, les encagés, exemples:

N 10: poser le piège et attendre ...
N 15: savoir lui dire "non" ...

je vous incite à découvrir la N 125 ... Et toutes les autres !
(envoyez les à vos KH comme "photo du jour", ce que j'aime faire moi même  ;) )

http://www.lebloglingerie.com/lecons-de-seduction-daubade/



13
Comme prévu, nous déclarons ouvert le CONCOURS photo de Décembre 2014

Avec le thème proposé par LadyControl :

"La belle nuit de Noël"


Nb: comme pour novembre, si vous êtes d'accord, on poste en section "photo" accessible aux membres et on votera aussi en section "photo" à la clôture d'envoi des photos le 31 à minuit.

14
Journaux des encagés / Compteur individuel de chasteté.
« le: décembre 14, 2014, 11:07:32 am »
Je te cite, cher LockedBird,

"Je ne sais pas si tu te souviens, mais, à mes débuts, il n’était pas question pour Lady C. et moi-même de battre des records de longévité. Aujourd’hui, il n’est toujours pas d’actualité d’allonger systématiquement les périodes de chasteté sans raisons profitables à l’harmonie de notre couple et, il ne s’agit pas non plus de compétition avec record à l’appui, mais belle et bien comme tu le dis, de vivre une évolution progressive et en douceur, qui nous mène à ce qu’elles ont toujours désiré, posséder un mari exemplaire "

car je voulais reprendre l'idée, postée par un membre (il y a quelques semaines, je n'ai pas retrouvé), de faire figurer une sorte de "compteur individuel de chasteté" visible sur nos profils.

Pour reprendre cette bonne idée (sans notion de record inutile) mais juste pour comparer nos situations et les volontés de nos KH,

Je suggère tout simplement à ceux que cela intéresse de faire figurer ce "compteur d'abstinence" dans leur profil, en complément de la petite phrase à coté de la photo d'avatar.
Bien sur, ce compteur suppose d'être mis à jour manuellement (toutes les semaines par exemple).
Il suffit de faire figurer la mention: J30 par exemple pour le 30ème jour d'abstinence en
cours.
A suivre, si l'idée intéresse quelques uns d'entre nous.  :)
Lio

15
Pour info, le concours photo de novembre 2014 est visible et accessible aux membres en section "photos et videos"
Pensez à aller voter rapidement !
Lio

16
Curiosité neurobiologique (encore!) on sait bien que la pratique du sport, par exemple, génère des endorphines, source de plaisir. 

Mais je me suis demandé pourquoi l'usage récent de la cravache imposé par mon épouse et kh était plutôt une source de plaisir que de douleur, alors que je n'avais pas ce fantasme ni cette envie au départ. 
J'ai même fini par prendre ça comme une marque d'attention qu'elle me porte, presque au même titre que si c'etait des caresses !  Et qui renforce même mon attachement envers elle à chaque fois ! Étrange !

J'aime bien chercher des explications et on peut en apprendre beaucoup plus en consultant qques sites, du plus sérieux au plus fun, voici 2 exemples : 



http://www.sexologie-couple.com/site/index.php/themes/86-pratiques-sexuelles/113-etes-vous-kinky-l-exemple-de-la-fessee



http://www.uberkinky.co.uk/essential-guides/5-reasons-you-should-try-spanking.html


Bonne lecture

Lio


17
Discussions générales / Chasteté et neurobiologie: l'Explication
« le: août 09, 2014, 08:52:06 am »
Je déplace ici ma traduction d'un article posté en "liens utiles" pour lui donner plus de lisibilité.
Prenez le temps de le lire, pas forcément d'une traite, il y a 3 parties.
C'est une ébauche scientifique, telle que nous aurions pu l'écrire nous-mêmes, à la suite de nos recherches sur le sujet.
Rendez-vous en "liens utiles" pour ceux qui sont intéressés par ce type d'études, en particulier sur le site " reuniting.org "

Bonne lecture ...

Chasteté masculine controlée, plaisir et dévotion, l’explication par la science.
Traduction du texte en anglais publié sur : (CF. Liens utiles )

J’ai fait quelques lectures récemment sur la science rapportée au sexe et plus particulièrement l’étude de l’orgasme. J’ai cherché des réponses à bon nombre de questions au sujet de ma propre réaction à la chasteté comme par exemple :
1 Pourquoi suis-je de si bonne humeur pendant mes périodes de chasteté ?
2 Pourquoi mes orgasmes, quand j’en ai, sont si intenses et durent longtemps, et sont si différents que ceux d’avant ?
3 Pourquoi je ressens cet intense sentiment de dévotion envers ma femme, cherchant à la servir et à l’aider ?
4 Pourquoi je perds cette intense dévotion après l’orgasme et je ne la sens pas revenir avant plusieurs jours, voire une semaine ou plus ?
5 Pourquoi ma femme est-elle bien plus enthousiaste quand nous faisons l’amour qu’avant mon expérience de chasteté ?
6 Pourquoi ma femme me semble de bien meilleure humeur qu’auparavant, prête à de nouvelles expériences, plus intime et plus joueuse lorsque nous ne faisons pas l’amour ?

Je gardais ces questions en tête, mais je n’ai pas cherché les réponses jusqu’à ce que plusieurs choses ne se produisent.
D’abord, cherchant à expliquer à ma femme quel puissant sentiment de dévotion j’éprouvais, comparé au relâchement post orgasmique de repli sur soi après l’amour, lui disant également quelle chance nous avions de nous être rencontrés. Elle répondait « Oui, mais ce sentiment ne dure pas longtemps, n’est-ce pas ? » Cela m’a rendu curieux ; pourquoi cette dévotion ne passe pas l’obstacle de l’orgasme.
Ensuite, j’ai suivi un excellent blog www.malechastityblog.com écrit par Sarah Jameson, qui est une mine de bons conseils, de sagesse et d’expérience avec son mari et leurs réflexions sur la chasteté. Elle décrit l’augmentation des durées entre orgasmes de son mari, depuis une fois par mois, puis tous les 3 ou 4 mois, jusqu’à imaginer prolonger jusqu’à un an ou plus, et au final la possibilité d’une interdiction définitive d’orgasme (oups !).
Sarah a également écrit un livre sur la chasteté masculine « Faites attention à ce que vous désirez », une superbe compilation de ses pensées, sagesse , expérience et conseils pour savoir si la chasteté masculine est pour vous, et comment l’introduire dans le couple. Un de ses raisonnements est consacré à son intention de prolonger les périodes entre orgasmes pour son mari (tout en multipliant les siens à elle !). Son raisonnement est logique, mathématique ; Elle a observé que son mari perdait toute sa dévotion envers elle après l’orgasme, et qu’il mettait de 7 à 10 jours d’abstinence pour la retrouver. Donc si elle le libère une fois par mois, elle perd 3 à 4 mois sur l’année de dévotion envers elle. Inacceptable.  Son mari est ravi de la fréquence réduite de ses libérations qui coïncide avec plus de jeux sexuels, caresses et excitation qu’avant, même si c’est juste au bénéfice de Sarah.
Cette description de perte de dévotion après l’orgasme et son état euphorique pendant la chasteté coïncidait avec ma propre expérience et m’a fait me demander quelle serait la meilleure durée de chasteté pour moi. De 18 jours au maxi, et vu mon empressement à l’idée d’une libération,  je me suis demandé si je devais –et comment le faire- prolonger ces périodes. Peut-on s’y entraîner ?
J’ai commencé mes recherches en essayant de comprendre les changements d’humeur après l’orgasme, après une période de chasteté.
L’humeur dépend de la présence, concentration ou absence de certains neurotransmetteurs.
Les mécanismes biochimiques sont bien connus. Et ils fournissent toutes les réponses non seulement sur le changement d’humeur, d’attitude liés à la chasteté, mais aussi bien d’autres questions auxquelles je n’avais pas pensé. Je fais la liste à la fin de l’article des sites qui traitent de ces mécanismes neurobiologiques, et je fais tenter d’en expliquer une partie, de façon résumée.
Il existe plusieurs neurotransmetteurs impliqués dans le conditionnement de notre attitude dans la vie mais les 3 keyholdernts qui gèrent le sexe et l’orgasme sont :
1   DOPAMINE  2  PROLACTINE  3 OCYTOCINE 
Un 4ème facteur est la concentration de récepteurs pour ces 3 neurotransmetteurs, en particulier ceux de la Dopamine. L’activité sexuelle génère des niveaux prévisibles des ces 3 transmetteurs ainsi que des récepteurs associés. Les hommes et les femmes ont des niveaux différents qui ont évolué au fil des millénaires pour s’accorder aux impératifs de survie de l’espèce humaine, par exemple, transmettre ses gènes avec succès.
Ce n’est pas un article sur l’évolution, mais il suffit d’évoquer que les sentiments et le comportement que ces neurotransmetteurs engendrent est lié à la survie des gènes de l’espèce humaine. Ils existent en nous aujourd’hui car cette combinaison a été la plus efficace pour la survie de nos ancêtres et la transmission des gènes de l’espèce.
Bon, expliquons maintenant le rôle de ces trois acteurs dans notre cerveau, le centre de la réception des neurotransmetteurs venus de nos 5 sens. Nos parties génitales sont un des organes qui envoient des signaux au cerveau.

Dopamine : le neurotransmetteur qui provoque le sentiment de plaisir lorsqu’on pratique certaines activités : excitation sexuelle, nourriture riche en calories ou sucre, et pour certains, jouer, parier et faire du shopping entre autres. Certaines drogues augmentent aussi ce niveau. Un niveau élevé de dopamine est ressenti par le cerveau comme un plaisir, et plus ce niveau monte, plus le plaisir est intense, pourvu que soient présents suffisamment de récepteurs pour transmettre le flux venant de ce neurotransmetteur. Le plaisir intense de l’orgasme est le résultat d’un flux soudain de dopamine sécrétée dans le « centre de récompense » de notre cerveau.
Prolactine : le neurotransmetteur de la satiété, c’est une sorte de frein au niveau et à la durée de l’effet de la dopamine et l’ocytocine. Son niveau reste stable dans le cerveau excepté juste après l’orgasme où il augmente considérablement pour calmer et inhiber le flux de dopamine et d’ocytocine. Le taux élevé de prolactine demeure dans le cerveau pendant une à deux semaines.
Ocytocine :  « l’hormone des caresses », quand le niveau est élevé, elle produit le plaisir du sentiment amoureux et de la connexion de deux êtres, du rapprochement, dévotion et protection. C’est le premier facteur de la constitution du couple. Un flash d’ocytocine est produit pendant l’orgasme et est responsable du sentiment amoureux. Chez les hommes après l’orgasme, le taux d’ocytocine baisse rapidement. En moins d’une heure ce taux est largement en dessous de son niveau au moment de l’excitation sexuelle. Chez les femmes , ce taux décroît plus lentement en atteignant son niveau normal en quelques heures sans jamais plonger en dessous de ce niveau.

2ème partie.
En plus de l’orgasme, l’autre façon de faire monter le taux d’ocytocine est de toucher et caresser, pas nécessairement de façon sexuelle, rien que le simple fait de se tenir la main va faire monter le taux chez l’homme et la femme à la fois. Quand le niveau d’ocytocine est réduit au niveau normal ou en dessous, malgré l’impression de réduction du sentiment d’affection, le souvenir de ce sentiment perdure. C’est ce souvenir qui fournit la base d’une relation à long terme et qui permet de surmonter l’effet de marée montante et descendante du taux de dopamine/prolactine.
Comme déjà évoqué dans la section Ocytocine, la façon dont le taux de dopamine et de prolactine monte puis descend pendant et après l’orgasme est très différent chez l’homme ou la femme.
Chez l’homme, la courbe de montée et descente de dopamine pendant l’excitation sexuelle, l’orgasme, et post orgasme a une forme en dents de scie. Il y a une montée progressive pendant l’excitation puis une montée forte de la courbe lorsque l’orgasme est proche. Pendant l’orgasme, la courbe est  quasi verticale et c’est ce flash soudain de dopamine qui est ressenti par les hommes comme un intense plaisir. Ce plaisir intense ne dure que 5 à 10 secondes en général (4 à 12 contractions espacées d’environ 0,8 seconde d’après Masters et Johnson). Ce flash de dopamine entre en concurrence avec un même flash de prolactine qui cause la chute brutale du niveau de dopamine (comme s’il « tombait d’une falaise ») dans une descente quasi verticale après l’orgasme. Le résultat de ce duel de neurotransmetteurs juste quelques minutes après l’orgasme est un niveau de dopamine bien en dessous de son niveau AVANT le début de l’excitation sexuelle avec en parallèle un taux élevé de prolactine qui persiste au dessus de son niveau normal jusqu’à deux semaines !
Pour les femmes, le tableau est bien différent. Peut-être à cause des impératifs différents de survie et de procréation, ou parce que le niveau de dopamine chez les femmes est largement conditionné par leur cycle menstruel (haut niveau lors de la période fertile, le pic à l’ovulation, le plus bas hors de la période infertile. Le taux faible de dopamine est aussi vécu comme un moment d’irritabilité et parfois avec son corollaire ; un appétit insatiable pour les calories d’une nourriture riche, qui est une façon de faire remonter le niveau à un taux normal). La courbe de la dopamine chez la femme est plus douce, en forme de vague plate, avec des montées et descentes progressives. Pendant l’excitation sexuelle son niveau de dopamine monte par paliers (qui attestent de la durée généralement plus longue des préliminaires). Pendant l’orgasme, le taux connaît un pic mais ne diminue pas radicalement, mais plutôt descend progressivement pas à pas. Car, au contraire des hommes, son niveau de prolactine monte légèrement au dessus de la normale et continue à ce niveau juste assez pour permettre à son niveau de dopamine de rejoindre le taux normal correspondant à sa période de cycle. (Il faut préciser que la prolactine joue le rôle d’inhibiteur de dopamine. ndr)

Après avoir détaillé le cycle Dopamine/prolactine et ocytocine, regardons de plus près l’humeur et les sentiments associés à des niveaux élevés ou bas de chacun de ces trois neurotransmetteurs.
Dopamine :
Taux normal à élevé produit : motivation, bien-être, plaisir d’accomplir des tâches, bonne libido, optimisme, plaisir d’être en société, désir de communication, choix pertinents.
Taux bas : dépression, asthénie, manque d’envie et d’ambition, incapacité à aimer, libido basse, pas de remords sur son comportement, anxiété à être en société, jugement faussé.
Prolactine :
Les symptomes d’un taux anormalement élevé sont : léthargie, perte de libido, dépression, irritabilité, infertilité, testostérone en baisse, prise de poids, peu d’intérêt à socialiser et pessimisme.
Ocytocine :
Normal/élevé : sentiment d’attachement fort, dévotion et connexion, réceptivité sexuelle augmentée, impression positives, effets sur la santé (abaisse la pression artérielle, guérison plus rapide des blessures) moins d’envies et d’addictions, envie de protection et responsabilité.
Taux bas : pas d’envie d’attachement de dévotion ou de connexion, peu d’envie de protection et de responsabilité envers les autres, , libido basse, dépression et système immunitaire affaibli.
Maintenant prenons un couple dans la moyenne, d’âge mûr, marié, en étudiant leur cycles respectifs de neurotransmetteurs, faisant l’amour jusqu’à l’orgasme de l’homme environ 2 fois par semaine (la femme atteignant l’orgasme une fois sur deux) (hypothèse réaliste ! ndr ..)
Pour l’homme, c’est une marée montante et descendante de dopamine/prolactine de plaisir et de dépression car il ressent le plaisir d’un taux élevé de dopamine et d’ocytocine pendant de brèves périodes d’excitation sexuelle et d’orgasme, tandis qu’il passe la plupart du temps à ressentir la léthargie, dépression et manque de connexion à cause de son taux bas de dopamine et d’ocytocine et son taux élevé de prolactine. Pour compenser cela, l’homme va chercher à remonter son taux de dopamine pour se sentir bien à nouveau en faisant ce que son cerveau a déjà développé par expérience pour conduire à ce résultat. Cela inclut ; la suralimentation, l’utilisation de drogues légales et illégales (alcool, nicotine, cafeïne, cocaïne, amphétamines etc..), regarder du porno, se masturber, avoir des relations sexuelles en dehors du couple, et avoir des conduites à risque (Ex. du Président Clinton ou DSK qui ont payé un lourd tribut à leur fonctionnement de cyle) etc..
En plus des effets négatifs de la dopamine basse, il y a la perte d’envie de connexion et de capacité à aimer avec une ocytocine basse. L’humeur générée par la dopamine basse empêche de faire ce qu’il faudrait pour remonter le taux d’ocytocine : toucher et caresser sa femme ou être caressé par sa femme, intimité physique et de communication.
Avec la persistance de la prolactine dans le cerveau après chaque orgasme qui empêche le retour à un niveau normal de dopamine, un homme qui éprouve un orgasme tous les quelques jours ou qui se masturbe aussi fréquemment (ou plus souvent) est constamment enfermé dans un cercle à cause duquel il ne retrouve jamais un niveau normal de dopamine et cherche constamment des moyens de remonter ce niveau. De surcroît, il est incapable de maintenir un lien émotionnel constant avec sa femme.
A suivre …

3ème partie :
On doit remarquer que ce type de cercle biologique existe car probablement il était avantageux pour la survie des gênes dans la préhistoire que l’homme cherche du sexe en quantité, et avec de nombreuses partenaires afin de multiplier les chances de se reproduire. Il était conditionné par sa dopamine, avec des flash au moment de ses conquêtes sexuelles en leur communiquant ses gênes, mais avec un taux constamment bas de dopamine qui le poussait à chercher encore plus de sexe, avec même un flash encore plus grand si la partenaire était nouvelle.
On remarque aussi que le mécanisme de survie des gênes se désintéresse complètement de ce que l’homme ressent. Qu’il se sente bien, (ou mal la plupart du temps), ou même de ce que ressent la femme avec laquelle il a un rapport, peu lui importait. Ceci est bien entendu à l’opposé de notre désir actuel de bonheur à deux !
Pour la femme (dans l’exemple de couple marié plus haut) son niveau de dopamine est largement controlé par son cycle menstruel et elle éprouve des montées et des descentes du taux de façon progressive au cours de l’acte sexuel. Son taux redescend lentement et demeure à un niveau normal, ce qui contribue à son impression de bien-être. Mais à cause de son mari privé de dopamine et son attitude négative, cela la détache de lui sur le plan émotionnel. Il y a une interaction constante entre le mari avec un taux bas de dopamine, qui engendre un détournement d’affection de sa femme, ce qui provoque une baisse d’ocytocine chez les deux, donc des problèmes dans le couple et le mariage. Il est important de se souvenir que l’orgasme chez la femme n’a pas le même effet sévère et négatif sur ton taux de dopamine, comme c’est le cas chez l’homme. Le détachement émotionnel de l’homme après l’orgasme n’est pas un mystère. Il est conditionné biologiquement et ceci est sans rapport avec les actes ou omissions de son épouse (et les reproches souvent infondés qui vont avec).
Encore un mot sur le 4ème facteur, le niveau de concentration de Récepteurs de dopamine, en prenant l’exemple de l’homme qui se masturbe souvent ou regarde beaucoup de porno pour faire monter son taux (et le bien-être qui va avec). La loi des doses de plus en plus forte s’applique. Comme un addict à la cocaïne qui a besoin de toujours plus de drogue pour générer le même plaisir et qui, au fil du temps, n’en tire plus de plaisir, mais en a toujours besoin juste pour éviter de se sentir mal, l’homme qui a de fréquents orgasmes provoque une dé-régulation dans son cerveau du nombre de récepteurs de dopamine (à cause de la prolactine), donc une diminution de l’intensité du plaisir. Le même flash de dopamine n’est plus perçu par un nombre de récepteurs suffisant, ce qui est ressenti comme une baisse de satisfaction. Ceci explique à l’inverse le plus grand plaisir ressenti par les hommes qui ont des orgasmes moins fréquents, car ils ont comparativement une plus grande concentration de récepteurs.
Prenons à nouveau l’exemple de ce même couple lorsque l’homme est autorisé à avoir un orgasme tous les trois mois (comme décrit dans le blog de Sarah Jameson au sujet de son mari, tandis qu’elle atteint l’orgasme quand elle le veut et aussi souvent qu’elle le désire).
Au lieu d’avoir un mari qui continue d’avoir des orgasmes pendant sa période de « récupération » et du coup reste toujours chroniquement bas en dopamine, au contraire l’homme chaste continue d’élever son taux par de fréquents jeux sexuels et par son intimité physique, spécialement en jouant au « tease and denial » « excitation et refus (d’orgasme) ». De plus, le seul fait de porter une cage fait monter son taux par le jeu interactif avec son épouse, le fait qu’il lui ait confié le contrôle et le constant rappel physique de l’abandon du contrôle.   
La clé de la durable amélioration de l’humeur de l’homme chaste, son impression croissante de bonheur et de satisfaction, est que d’une part son taux de dopamine est constamment augmenté au dessus de la normale pendant les mois entre les orgasmes mais aussi il n’a plus à faire face à la montée de prolactine qui « efface » sa dopamine. En permanence, en portant sa cage, gardant en mémoire le contrôle confié à sa femme, son niveau de dopamine reste élevé. Au cours de jeux sexuels, specialement s’il est amené près de l’orgasme, son taux est boosté sans la chute brutale qui suit l’orgasme. Faire l’amour à sa femme est incroyablement excitant pour lui pour les mêmes raisons.
Dans son blog, Sarah raconte qu’en essayant de comprendre pourquoi son mari mourait d’envie de rester chaste, il disait qu’ainsi il restait constamment «à mi-chemin de l’orgasme ». Biochimiquement il avait entièrement raison. Il a découvert qu’en terme de bonheur en général, il vaut mieux être en permanence à mi-chemin de l’orgasme pendant 95% du temps plutôt que de vivre l’orgasme 0,0001 % du temps et se sentir moyennement bien les 99,9999%  du temps restant.
Et l’ocytocine ? « l’hormone des caresses » … Après l’orgasme, l’homme ressent la même chute sous le niveau normal. En restant chaste, il passe quasiment tout son temps en ayant des taux élevés ce qui non seulement favorise son attitude proche et caressante, mais renforce aussi la même attitude chez sa femme envers lui, dans un cercle positif qui s’auto-entretient.
Ce qui est constamment rapporté dans les changements qui se produisent dans le couple lorsque la chasteté de l’homme est décidée est : l’attention grandissante, la plus grande coopération et dévotion envers sa femme. Il veut la serrer et l’embrasser en permanence et ne rechigne plus aux tâches ménagères. Personne ne veut plus alors retourner en arrière.
Quel est l’intervalle idéal entre deux orgasmes pour l’homme ? Cela dépend de chacun (..) mais de façon réaliste, la femme sait qu’après chaque orgasme, elle peut s’attendre à une ou deux semaines de perte d’attention et de dévotion.
Dans son livre « Fais attention à ce que tu désires » (« Be careful what you wish for », je le recommande, mais en anglais ndr) Sarah estime que son mari a besoin de 10 jours de récupération après un orgasme pour retrouver le même niveau d’attention et de dévotion. Elle fait donc un calcul sur l’année des jours « perdus ». Elle a décidé avec son mari que le prix à payer était trop élevé et ils ont décidé : tous les 3 mois. Bien sûr il veut en permanence atteindre l’orgasme mais meurt d’envie qu’elle le lui refuse.
En conclusion, qu’est ce que cette analyse nous apporte dans notre compréhension du sexe et de l’orgasme dans notre relation de couple ?
D’abord nous savons que ce cycle des trois neurotransmetteurs a été le meilleur moyen de faire perdurer et croître l’espèce humaine, et ce mécanisme demeure aujourd’hui. Ce mécanisme s’est montré indifférent des impressions de l’homme et de sa partenaire impliquée dans le processus. Ceci est contraire à nos envies actuelles de former un couple attentionné, dévoué, amoureux et connecté. Considérez que la chasteté de l’homme est une façon de corriger ce fossé entre les impératifs biologiques anciens et nos désirs personnels et actuels de vie plus heureuse.
NDR : à voir ensuite la liste des sites consultés pour cette étude, pour approfondir cette neurobiologie qui nous conditionne tous, et particulièrement nous : les encagés volontaires et si heureux de l’être !  (on aurait presque envie de plaindre ceux –et ils sont encore si nombreux- qui ne connaissent pas cette biologie et ne sont pas passés du bon côté : celui du bonheur -pour soi et pour le couple- de la chasteté controlée !))     
 

18
Discussions générales / EROTISME ultime ...
« le: juillet 26, 2014, 10:34:42 pm »

Et si la cage était LA traduction physique ultime de l'érotisme dans le couple ... 
Nous n'avons pas beaucoup employé ce mot dans le forum je crois, et pourtant il s'agit peut-être de la notion centrale; l'érotisme ...

Cette cage qui nous fait ressentir à nouveau la fièvre des premiers émois, de l'élan amoureux, de l'attente incertaine, de la séduction, c'est bien d'érotisme qu'il s'agit.

Mme dans des tenues affriolantes qui nous fait languir, (encagé ou pas) c'est de l'érotisme. 

Notre attente d'encagé patient, la pression qui monte au fil des jours et semaines sans que Mme n'ait à s'en préoccuper, le temps qui travaille à son seul bénéfice, c'est de l'érotisme, en continu. 

Et enfin, ce moment redouté des encagés longue durée, la libération totale, le feu vert en direction de l'orgasme et de l'éjaculation, c'est bien la crainte de la perte momentanée de l'érotisme patiemment construit envers nos compagnes adorées et du vide qui suit. 
Bref, d'autres sauront mieux décrire cette idée que moi, mais je la trouve assez centrale finalement. 

La cage est l'expression et la traduction physique ultime de l'érotisme dans le couple. 

Un érotisme souvent proposé et recherché par l'homme et accepté avec bonheur (lorsque c'est le cas) par nos épouses adorées, pour être vécu à deux.  
Quelle belle aventure ... 


19
Liens et adresses utiles / Non, l'oiseau ne rétrécit pas en cage...
« le: juin 02, 2014, 05:06:46 pm »
Je profite d'un lien que je poste vers un forum en anglais,
pour tordre le cou à une autre "légende urbaine" :

L'oiseau aurait tendance à rétrécir pendant un long séjour en cage ...

Eh bien non, n'en déplaise aux fantasmeurs, ce n'est pas le cas.

Ah si, comme le précise un membre du forum :
son oiseau en cage mesure désormais 5 cm au repos et 5 cm en érection ...  :D

Bonne lecture (contributions bienvenues)

http://www.chastityforums.com/viewtopic.php?f=2&t=59926&sid=f970312a6d9135002e6ca2fca5c29b3b




20
"bravo a vous tous pour vos encagement et bravo a vos dames d'etre dans le meme tempo lol"
Merci Sandradoune, ton commentaire est d'autant plus précieux qu'il vient d'une femme, KH expérimentée.

Et puisque quelques KH fréquentent le forum, est-ce que ce serait une idée intéressante que de créer un rendez-vous hebdomadaire pour un "chat" en commun d'une heure ?
On pourrait tous se donner ce rendez vous privilégié régulier d'échange et de questions "en direct".
 et si une de nos KH - qui fréquentent la section privée- pouvait participer ce serait un "plus" extraordinaire. le rêve serait qu'une KH différente (ou plusieurs) participe à chaque fois.

Qu'en pensez-vous ? Et surtout nos KH ? Sandradoune, FKH71, Aurelie, Lady Control, ... ou même Sylvia ?
Lio

Pages: [1] 2 3

Pub

Pub