Journal de Denis

Démarré par Margotdenis, Janvier 16, 2018, 10:14:45 AM

0 Membres et 7 Invités sur ce sujet

Margotdenis

#380
Jour #1977

Bonjour à  Toutes et tous,

Voici le récit de notre première rencontre et expérience libertine. Jʼespère que vous prendrez plaisir à  lire ce billet dʼhumeur coquine. Le texte a été relu et approuvé par Madame avant publication. Je vous souhaite une bonne lecture.


[Libertinage] Notre première rencontre candauliste
Libertinage | Couple | Hotwife | Candaulisme | Hot | Sexe | Keyholder | Chasteté permanente

Cela fait un moment que nous essayons de revoir LʼAmant de Margot depuis notre première rencontre en septembre 2020 juste avant le second confinement. Durant ces six derniers mois (Ndlr : et non pas un an comme je lʼai précédemment écrit par erreur), Margot a entretenu une relation presque quotidienne avec son Amant, ce qui leur ont permis de prendre le temps de faire plus ample connaissance. Notre rencontre se déroulera finalement quelques heures avant notre troisième confinement imposé dans le département. Nous avons tous les trois fait preuve dʼune grande prudence, histoire dʼêtre certain que nous soyons tous sains. Après avoir débuter la journée de vendredi comme tous les autres jours de la semaine - en déposant les enfants à  lʼécole - nous sommes de retour à  la maison pour nous préparer.

Avant de passer à  lʼhabillage de Madame, je pose un vernis rouge vermillon sur ses pieds. Puis, en bon mari candauliste, je prépare les dessous chics et la tenue Margot. Jʼai choisi un ensemble de lingerie en fine dentelle et tulle transparente noire, composé dʼun soutien gorges en forme de bustier et dʼune culotte à  lacets noués sur le haut des fesses. Les bas noirs transparents sont tenus par un porte-jarretelles à  large ceinture en dentelle. Jʼhabille Margot dʼun chemisier blanc très chic et dʼune jupe courte en cuir froncée sur le haut de sa cuisse. Sa tenue est complétée dʼune paire de talon haut peep toe laissant entrevoir ses pieds maculés de vernis rouge à  travers ses bas. Je prends un réel plaisir à  habiller Margot pour mettre sa Féminité en valeur, et provoquer un désir charnel chez son Amant.

Nous rejoignons en fin de matinée lʼAmant de Margot dans un gîte de charme à  la décoration soignée et une ambiance propice à  lʼévasion hors du quotidien, dans un cadre intime et romantique. Notre complice nous fait découvrir les lieux équipés, dʼun espace spa privé avec jacuzzi, sauna à  lʼétage, table de massage et au dernier étage, lʼespace chambre en mezzanine, inondé de lumière. Nous partageons une coupe de champagne et un moment de convivialité à  table. La discussion sʼinstalle très naturellement et chacun est à  lʼaise. Nous retrouvons le même plaisir que lors de notre première rencontre au restaurant. Margot apprécie ce moment dʼéchange, car le libertinage ne doit pas être selon nous une simple question de sexe. Tout confirme nos premières impressions et notre sentiment de confiance.

Margot invite son Amant à  la rejoindre dans le petit salon, et me demande de desservir la table. Pendant que je mʼoccupe de ranger et faire un brin de vaisselle, Margot a pris lʼinitiative de se rapprocher de son Amant. Leur complicité est troublante. Leurs corps sʼemmêlent, leurs regards se croisent avec le même désir brulant. Ils chuchotent quelques mots dans le creux de lʼoreille que je ne peux pas entendre. Leurs baisers et les caresses langoureuses font montés soudainement la température dans le salon. Je les rejoins à  lʼautre bout du canapé, et observe la scène qui se déroule sous mes yeux. Margot sʼenroule sensuellement autour de son Amant, laissant apparaître le haut de ses bas sur ses cuisses. Son Amant déboutonne son chemisier, et Margot retire avec empressement sa jupe. Elle se dresse, là , devant lui, perchée sur ses talons, offrant son corps tout entier au regard de son Amant. Il est sous le charme et me complimente sur mon choix de lingerie. Je devine que les caresses de Margot sur le haut de son pantalon ne doivent pas le laisser indifférent.

Margot entraîne son Amant en direction du lit au dernier étage. Madame passe devant pour gravir les escaliers étroits et raides qui mènent au septième ciel. Son Amant la suit de près et ne perd pas une miette du spectacle qui sʼoffre à  lui. Le couple coquin prend possession de la chambre en mezzanine. Margot mʼordonne de rester à  lʼécart, quelques marches plus bas dans lʼescalier, et me demande de me mettre entièrement nu. Je les regarde en contre-plongée à  travers les barreaux de la balustrade. Son Amant en profite pour enlever ses chaussures et ses vêtements. Lʼhomme a une belle carrure et une allure virile à  souhait qui semble plaire à  Margot. Son chibre est viril, et son érection provocante appelle Margot à  la gourmandise. Margot lui présente ses fesses cambrées et tendues, les mains posées sur le lit, comme une invitation à  la prendre. Son Amant la tient par la taille dʼune main, tandis que son autre main glisse entre ses cuisses pour caresser sa vulve. Margot ondule le bassin pour accompagner ses caresses, avec des gémissements non retenus. Son Amant est habile de ses doigts, il nʼy a pas de doute. Nʼy tenant plus, Margot souhaite goûter son chibre érigé de plaisir et prend son sexe en bouche et lui prodiguer une douce fellation. Elle le suce avec délicatesse et gourmandise, tout en me jetant un regard complice. Elle sʼarrête un instant, pour mʼordonner de lui apporter un préservatif et lubrifiant.

En bon mari candauliste, jʼouvre un préservatif et le tend à  Madame pour quʼelle le déroule sur le sexe de son Amant. Son chibre tendu sʼimmisce dans lʼintimité de Margot dans un plaisir partagé. Quel délice ! Je le sens la combler et maîtriser le plaisir de sa partenaire. Margot le chevauche telle Andromaque, ondule du bassin et glisse dans des va-et-vient langoureux le long du sexe son Amant. Je savoure leur complicité et leur corps à  corps endiablé. Je suis captivé de voir Margot prise par cet adorable coquin. Il y a une belle alchimie, le feeling est excellent. Margot semble ressentir parfaitement toute la fougue maîtrisée de son Amant. Elle sʼabandonne totalement et vibre sous chacun de ses coups de rein. Margot jouis librement sans aucune retenu, et dans un squirt, éjacule spontanément.

Margot me demande de les rejoindre au pied du lit. Je me régale de voir ma Femme prendre autant de plaisir avec un autre homme que moi et mʼefface au maximum pour profiter du spectacle que Margot et son Amant mʼoffre à  cet instant. Margot sʼallonge à  coté de son Amant pour offrir sa vulve déjà  gorgée de plaisir aux doigts de son Amant. Les cuisses grandes ouvertes, Margot reçoit les caresses vaginales et clitoridiennes de son Amant. Il est parfaitement habile de ses doigts et maîtrise le plaisir de Margot, qui éjacule à  nouveau dans un violent orgasme.

Telle Andromaque, Margot le chevauche de nouveau tout en se noyant dans mon regard complice et souriant. A quatre pattes au-dessus de son Amant, Elle glisse son chibre érigé entre ses cuisses en le guidant à  lʼaide de sa main. Une fois dans son intimité, Elle sʼempale en contrôlant les va-et-vient. Les mains de son Amant se posent sur ses fesses pour imposer un rythme plus soutenu. Ils sont beau tous les deux et en harmonie. Quel duo torride! Margot jouit à  nouveau d'un violent orgasme. En retrait, je savoure le couple quʼils forment sous mon regard.

Les deux coquins sʼaccordent un moment de pause et de relaxation dans le jacuzzi. Madame me demande pendant ce temps de rassembler leurs affaires et mettre de lʼordre dans les habits. Chacun trouvera habits et chaussures dans le salon. Margot et son Amant se détendent dans les remous dʼune eau à  36 degrés. Dans le salon voisin, la fraicheur tranche avec la chaleur torride de la chambre à  coucher, et a un effet castrateur sur mon petit bout en cage. Je tiens mon rôle de mari soumis en restant à  ma place, jamais très loin de Margot, mais toujours en retrait. Je suis préposé au temps, et doit surveiller le moment de la sortie du jacuzzi.

Le moment venu, son Amant propose un massage à  Margot. Nous rejoignons lʼétage supérieur où est installée une table de massage dans le petit corridor, tandis je monte au niveau supérieur dans la chambre mezzanine. Je les observe cette fois-ci dʼen haut, puis décide de mʼallonger sur le lit. En perdant le contact visuel, tous les bruits et les sons me parviennent comme amplifiés. Margot semble profiter agréablement du massage sous les doigts experts de son Amant. Voici encore un talent supplémentaire de son Amant avec lequel je ne suis pas en mesure de rivaliser à  cet instant. Le coquin a plus dʼun atout dans sa poche pour séduire ma Femme. Les sons qui me parviennent trahissent des massages plus intenses et profonds. Les gémissements de Margot et son souffle court ne sont certainement pas le résultat dʼun simple massage du dos aussi bon soit-il. Je me sens tout à  coup surexcité par ses gémissements de plaisir et ne peut retenir pour la première fois une tentative dʼérection bloquée par ma cage de chasteté.

Margot me demande de les rejoindre et de leur apporter un préservatif et du lubrifiant. La partie de baise dans le corridor est particulièrement intense et virile. En appui sur la table de massage, son Amant la prend sans ménagement. Ses coups de reins sont incisifs, impulsifs, rudes, à  la fois virils et sensuels, charnels et bien sentis. Son dard la pénètre profondément. Leurs corps font vaciller la table à  plusieurs reprises, cette dernière vient cogner contre le mur dans un tintamarre sexuel. Leurs regards plongés lʼun dans lʼautre, la complicité est à  son comble et lʼintensité monte dans un bel accord en corps à  corps. A cet instant, je me sens particulièrement « cocu » de voir Margot sʼoffrir dans un tel échange charnel et sensuel. Nous frémissons à  lʼunisson, tous les trois en osmose.

Les deux Amants filent sous la douche, pendant je remets de lʼordre dans le gite. Je sens monter en moi une excitation diffuse. Je suis en plein orgasme cérébral et à  deux doigts de dégouliner de plaisir dans ma cage de chasteté. Cette sensation ne me quittera plus jusquʼà  notre départ.

La partie libertine terminée, nous prenons un dernier un verre, échangeons nos premières réactions. On se dit quʼil est bien compliqué de pratiquer le libertinage en cette période de pandémie, mais nous sommes certains de vivre là  une première rencontre inoubliable, on sait que lʼon se reverra. Nous avons rencontré un homme adorable et dʼune grande courtoisie. Comme si cela ne suffisait pas il est coquin, joueur, cérébral et viril. Il fait nul doute que nous renouvellerons avec plaisir notre rencontre, tant on sʼest bien entendus humainement et coquinement. Je ne peux pas terminer cet article sans remercier lʼépouse de lʼAmant, qui permet à  son homme de rencontrer seul, et a très gentiment prêter son Homme à  Margot. Nous sommes impatients de pouvoir la rencontrer et faire (enfin !) sa connaissance.

Nous sommes un couple ordinaire, sauf que... Madame contrôle la sexualité de son mari.

lesamours

C'est tout simplement magnifique.
Merci a Dame Margot et a toi Denis de nous faire partager ça.
Lesamours

cagelover

Superbe récit ðŸ'ðŸ»
La cage est un art de vivre pour le bonheur de sa KH !
Période en cours démarrée le 22/01/2022

DDDO : 22/01/2022
Année | Max | Total
2022 | |
2021 | 24 | 107
2020 |  37  |  79
2019 |  38  | 106
2018 |  31  |  63
2017 |  31  |  76
2016 | Pas compté

Al 2633

Bonsoir  Madame Margot,
Bonsoir Denis,

Merci à  vous deux pour ce superbe récit de votre expérience de couple.
Je pense qu'il reflète l'entiere dévotion de Denis à  sa Dame, mais il fait apparaitre aussi la complicité de l'un avec l'autre.

Al 

Titou

Bonsoir Margot&Denis, Mesdames et messieurs,

La Dame qui a prêté son étalon, c'est une KH "prêteuse" , du coup ?

Je n'ose imaginer la suite... ::)

Bravo pour votre complicité
TITOU

Margot

Quel beau récit... mon tendre soumis,

J'ai vécu le cadeau de cette si belle rencontre comme un honneur. Le présent suprême d'un homme qui offre le plus beau des plaisirs à  sa femme, sans regret, ni jalousie, voici le plus vertigineux don d'amour. Je suis heureuse et rassurée de constater que cette relation renforce nos liens d'amour.

Il n'y a plus de marche arrière possible désormais. Pour le meilleur de nos plaisirs, tu connais la place où tu excelles...

Margot
Fasciner pour mieux frustrer, frustrer pour mieux dominer.

Tôt ou tard, tous les hommes obéissent. Il suffit de les priver de leur jouet préféré et de les affoler un peu.

paudouce

très beau récit, effectivement l'arrivée de la femme de l'amant laisse imaginer de nombreux scénarii possibles. A suivre donc.
 

Margotdenis

Jour #1980

Bonjour à  Toutes et tous,

Merci pour vos messages. Merci à  toi, MargotðŸ'' pour ton petit mot qui me touche sincèrement.

Je ne vous cache pas que la semaine de télétravail à  été difficile sur le plan émotionel et de la concentration. La gestion de la frustration et du désir est parfois plus difficile à  gérer que d'ordinaire, même après plusieurs années d'expérience de la chasteté. C'est cette frustation (positive) intense qui conduit l'homme à  changer son comportement. Il devient alors, disposé à  l'obéissance, et se soumettre peu à  peu à  l'Autorité Féminine.

Heureusement, la douche froide calme rapidement les esprits. La pratique du sexe anal est aussi un très bon canaliseur de mes désirs, et permet de faire retomber la pressionðŸ˜,,

La meilleure façon de ne pas attiser inutilement le désir sexuel, est d'éviter toutes tentations futiles ou pornographiques. Les taquineries et privations (Tease & Denial) de MargotðŸ'' suffisent amplement à  nourrir ma frustration et mes désirs, tout au long de mes périodes d'encagement. Bref, inutile d'en rajouter.

Je retourne donc à  mon travail, qui comme le disait Voltaire: "le travail nous éloigne de trois grands maux: l'ennui, le vice et le besoin", 1759.
A méditer.

D.
Nous sommes un couple ordinaire, sauf que... Madame contrôle la sexualité de son mari.

Liocked24/7

Citation de: Margot le Mars 30, 2021, 10:22:48 PM
Quel beau récit... mon tendre soumis,

J'ai vécu le cadeau de cette si belle rencontre comme un honneur. Le présent suprême d'un homme qui offre le plus beau des plaisirs à  sa femme, sans regret, ni jalousie, voici le plus vertigineux don d'amour. Je suis heureuse et rassurée de constater que cette relation renforce nos liens d'amour.

Il n'y a plus de marche arrière possible désormais. Pour le meilleur de nos plaisirs, tu connais la place où tu excelles...

Margot

Un régal à  lire et relire ... tout y est ... merci à  vous deux ...
"Posséder un pénis revient à être enchaîné à un fou". Sophocle
"Pour vivre heureux, vivons cagés". Vany
"Cagé: agneau dans son enclos, décagé: lion dans le salon ". Claire
"Le seul plaisir qui te reste, c'est le mien!" SueKH, mon épouse.

NEWBREIZH

Bonjour à  tous
C'est un magnifique récit, de belles preuves d'amours et de complicités.

Belles photos qui font rêver.

Merci à  tous les deux.

Titou

Joyeux Anniversaire Denis !
TITOU

paudouce

Joyeux anniversaire, qu'elle va être ta surprise ?

Margotdenis

Jour #1990

Bonjour à  Toutes et tous,

Merci à  tous pour vos messages. Voici un petit résumé de la semaine qui vient de sʼécouler.

Après plusieurs jours à  prendre mon mal en patience, en attendant que Madame mʼaccorde de pouvoir toucher son corps, Margot me permet enfin en milieu de semaine de me blottir contre Elle et de poser mes mains sur son corps. Ses désirs sont des ordres. Je me dévoue avec fougue et un désir débordant, pour couvrir Margot de caresses et baisers, laissé mes mains redécouvrir son corps, la douceur de sa peau.

Nos "retrouvailles", après chaque période menstruelle de Madame, prennent la forme dʼun feu dʼartifice de plaisirs, de sensualité et dʼamour partagé. Je suis impatient dʼoffrir à  Margot des Orgasmes tous plus intenses les uns que les autres. Je suis comme un petit animal domestique tout fou de retrouver sa Maîtresse, après une longue absence, heureux de lui faire la fête.

Margot mʼaccorde en remerciement de ma dévotion, le plaisir de me frotter contre sa cuisse à  la condition de stopper dès que Madame mʼen donne lʼordre. Je me retrouve très vite au bord de la jouissance, mais Margot sait mettre fin à  mon plaisir tant quʼil est encore temps.

Je suis comme un petit insecte irrémédiablement attiré par la lumière. Je sais que je risque de me brûler les ailes, mais je ne peux pas résister à  lʼenvie de vouloir mʼapprocher de ce feu qui me brûle.

Margot mʼa gentillement complimenté Samedi matin, pour mon attitude qui ne cesse de sʼaméliorer, selon Elle. Ses paroles me touchent profondément.

A lʼapproche de ma date dʼanniversaire et de ma prochaine libération à  la fin du mois dʼavril, je me suis risqué à  évoquer la mise en place dʼun petit jeu pour ma prochaine libération. Je nʼai pas le droit de quémander ou réclamer pour ma libération, au risque de voir ma durée dʼencagement prolongée.

Pourtant, je nʼai pas résisté à  lʼenvie de suggérer à  Madame de mettre en jeu la durée de ma libération. Contre toute attente, Madame semble aimer cette idée. Au même moment, Margot mʼaccorde un facesitting en se plaçant au dessus de mon visage, pour mʼoffrir son intimité : "Puisque tu rêves de plaisir chronométré, je tʼoffre 20 petites secondes de plaisir. Applique toi mon amour!" Ces 20 secondes de plaisir surprise, ce dimanche matin, était un vrai délice.

Pour terminer la semaine et fêter mon anniversaire, Madame mʼa pris au gode-ceinture pour une séance de "pegging" inoubliable. Je me suis offert à  Madame avec une envie irrésistible de me faire prendre. Nous avons pris lʼun et lʼautre beaucoup de plaisir à  baiser sauvagement, et cette fois-ci le plaisir était pour moi. Après plusieurs vagues de plaisirs intenses, nous nous sommes enlacés tendrement pour rejoindre les bras de Morphée. Je me sens apaisé pour vivre les 20 prochains jours, avant la deuxième libération de lʼannée.

D.
Nous sommes un couple ordinaire, sauf que... Madame contrôle la sexualité de son mari.

Margotdenis

Jour #1992

Bonjour à  Toutes et tous,

Les jours se suivent, et notre libido est au beau fixe. Madame, ou dois-je dire désormais Maîtresse, puisque depuis mon anniversaire, cʼest bien ainsi que dois appeler Margot dans le privé, à  sa demande. Une surprise comme Seules les Femmes sont capables, au moment où lʼhomme ne s'y attend pas.

Maîtresse Margot (Ndlr: ça me fait bizarre de nommer ainsi mon épouse, il faut encore que je mʼhabitue) est très demandeuse de plaisir ces jours-ci, ce qui donne de nombreuses occasions de répondre à  Ses sollicitations et lui donner du plaisir. Cʼest pour moi une chance de pouvoir honorer Maîtresse. Son plaisir est aussi le mien, puisque je jouis à  travers Ses orgasmes.

Je passe rapidement dʼun état de frustration intense, à  un état de satisfaction et sérénité, d'apaisement lorsque Maîtresse me prend dans Ses bras pour mʼenlacer tendrement. Les quinze derniers jours à  venir seront comme chaque fois les plus difficiles, avec la perspective de ma deuxième libération de lʼannée. Maîtresse Margot m'a fait la promesse de m'aider à  supporter la frustration en me prenant avec le gode-ceinture...

D.
Nous sommes un couple ordinaire, sauf que... Madame contrôle la sexualité de son mari.

Margot

Si tu sais te montrer bienveillant envers ta Maîtresse, je t'offrirais peut-être un orgasme anal ce soir. Je suis prête à  t'accorder un peu de plaisir.

Mais tu sais que ton plaisir n'est pas gratuit. Il se mérite.

Margot
Fasciner pour mieux frustrer, frustrer pour mieux dominer.

Tôt ou tard, tous les hommes obéissent. Il suffit de les priver de leur jouet préféré et de les affoler un peu.

Margot

Je saurais te faire apprendre ce nouveau vocabulaire mon chéri. Le mot "Maîtresse" va devenir naturel.

J'attend de toi, une seule réponse possible : "oui, Maîtresse".

Je t'accorde en public de me répondre : "oui, Margot". Tu as de la chance, n'est-ce pas?

Margot
Fasciner pour mieux frustrer, frustrer pour mieux dominer.

Tôt ou tard, tous les hommes obéissent. Il suffit de les priver de leur jouet préféré et de les affoler un peu.

Margotdenis

Nous sommes un couple ordinaire, sauf que... Madame contrôle la sexualité de son mari.

Margotdenis

Jour #1996

Bonjour à  Toutes et tous,

Réflexion faîte... les discussions le samedi soir ou dimanche matin sous la couette sont souvent des moments privilégiés. C'est dans ces moments là  que nous discutons longuement de notre couple et partageons nos sentiments.

Ce dimanche matin, nous avons parlé de la manière dont je devais m'adresser à  Madame et lui répondre. J'ai souhaité revenir sur les propos de Madame et son souhait de m'entendre utiliser le mot "Maîtresse" à  son égard. Je comprends la volonté de Margot de vouloir montrer/exprimer son Autorité dans le couple au quotidien, et imposer sa Domination. Je crois que Madame a besoin d'un symbole fort pour marquer une forme de rupture.

Mais pour moi il y a dans ce mot "Maîtresse" quelque chose qui me gêne. Ce terme de langage est pour moi associé à  une Dominatrice/Dominatrix pro offrant ses services à  des hommes.

Je ne souhaite pas associer mon épouse et KeyHolder à  cette image de la Femme. Margot est une Femme Puissante qui aura toujours la pleine autorité dans notre couple et contrôle à  jamais ma sexualité. Je n'ai pas besoin d'ajouter une étiquette de "Maîtresse" pour m'en convaincre, étiquette d'ailleurs très réductrice à  mon sens.

Après réflexion, j'ai exprimé mon souhait de ne pas utiliser ce terme - difficilement utilisable en public ou devant les enfants par ailleurs - et de répondre à  Madame par "Oui, Margot". La marque de respect est bien plus forte pour moi, car je m'adresse à  mon épouse et la respecte en tant que Femme. Je m'adresse à  Elle et non pas à  un symbole.

Madame a accepté ma requette, et je la remercie. Madame a conclut notre discussion en me faisant savoir qu'elle saurait me confier à  une Maîtresse pour parfaire mon éducation, selon Ses instructions, le moment choisit.

Pour l'heure, Madame m'a infligé sept jours de chasteté supplémentaire ce week-end, pour un regrettable écart de comportement. Je constate que je suis de moins en moins grincheux dans ces circonstances, et présente désormais mes excuses à  Madame sans trop attendre.

Ce message a été relu et approuvé par Madame. Juste le temps pour moi de baiser les pieds de Madame.

D.
Nous sommes un couple ordinaire, sauf que... Madame contrôle la sexualité de son mari.

enjauladito

Citation de: margotdenis le Avril 18, 2021, 06:22:42 PM
Jour #1996
Madame a conclut notre discussion en me faisant savoir qu'elle saurait me confier à  une Maîtresse pour parfaire mon éducation, selon Ses instructions, le moment choisi.

Mmmh, Dame Margot a de la répartie et de la ressource ! Voici de nouvelles expériences en perspective ! Quelle évolution depuis vos débuts en CMC ! Il faudra nous raconter ...
Bon début de semaine
Chastement
Enjauladito
« El pàjaro enjaulado encontra su libertad en la mirada de su Reina »

Liocked24/7

Citation de: margotdenis le Avril 18, 2021, 06:22:42 PM
Jour #1996

Ce message a été relu et approuvé par Madame. Juste le temps pour moi de baiser les pieds de Madame.

Salut Denis,

Puisque le terme de Madame te vient naturellement, pourquoi ne pas t'adresser à  ton épouse ainsi ; Madame Margot ...
Avez-vous pensé à  utiliser le vouvoiement ? de toi vers elle, bien entendu.
Elle n'y sera peut être pas insensible ...
"Posséder un pénis revient à être enchaîné à un fou". Sophocle
"Pour vivre heureux, vivons cagés". Vany
"Cagé: agneau dans son enclos, décagé: lion dans le salon ". Claire
"Le seul plaisir qui te reste, c'est le mien!" SueKH, mon épouse.